Vous êtes ici

Pourquoi les gels Advion® sont fondamentalement différents de tous les autres gels appât ?

Biocides
29.04.2020

INDOXACARBE : une efficacité inédite basée sur la bio activation

L’indoxacarbe(1) de Syngenta est l’unique insecticide commercialisé de la famille des oxadiazines...

 

Qu’est-ce que la bio activation ?

Plus précisément, l’indoxacarbe est un pro insecticide, ce qui veut dire qu’une fois qu’il est métabolisé vers sa forme active, il se transforme en inhibiteur des canaux sodiques voltage-dépendants extrêmement puissant agissant sur l’influx nerveux des insectes.

Les symptômes d’empoisonnement de l’insecte avec le métabolite actif sont une rapide et irréversible cessation de l’alimentation, puis une lente paralysie suivie de la mort. L’indoxacarbe est rapidement métabolisé vers sa forme active chez certains insectes, mais beaucoup plus lentement chez d’autres organismes, ce qui a pour conséquence une toxicité différenciée vis-à-vis des organismes non-cibles. L’indoxacarbe a été désigné par l’Agence américaine de Protection de l’Environnement (EPA) comme produit phytosanitaire à “risque-réduit” pour une des formulations de Advion. L’indoxacarbe est surtout actif suite à l’ingestion par l’insecte, où il est absorbé et métabolisé ou “bio-activé” vers sa forme active grâce à des enzymes particulières (estérases) qui enlèvent un groupe carbométhoxy de la molécule mère.

Chez les mammifères la décarbométhoxylation de l’indoxacarbe est beaucoup moins efficace et il est surtout métabolisé en composés non toxiques à travers différentes voies métaboliques.

 

Un mode d’action ciblé

Un certain nombre d’insecticides s’attachent à et inhibent, le canal sodique des nerfs des insectes (par exemple : les pyréthrinoïdes et le DDT).

Cependant, le métabolite N-décarbométhoxylé (DCMP) se fixe sur un site différent sur le canal sodique. De ce fait les insectes ayant développé une résistance en fonction du site (ou résistance de mode d’action) aux pyréthrinoïdes ou au DDT ne sont pas sujets à une résistance croisée avec le DCMP. Le Comité d’Action contre la Résistance aux Insecticides (IRAC) a établi un classement de tous les insecticides selon leurs modes d’action.

Les insecticides qui sont inclus dans le même groupe de mode d’action sont susceptibles d’avoir une résistance croisée, et ne peuvent être utilisés ensemble au sein d’un programme de gestion de résistance aux insecticides. L’indoxacarbe est le seul membre du groupe 22A de l’IRAC, il est donc improbable qu’il ait une résistance croisée de site d’action avec d’autres insecticides. Certaines espèces d’insectes, comme les blattes, bio-activent l’indoxacarbe plus lentement que d’autres ravageurs agricoles. Une blatte peut continuer à s’alimenter pendant 30 minutes ou 1 heure sur un appât à base d’indoxacarbe avant qu’une dose toxique de DCMP l’empêche de se nourrir. D’autres symptômes d’empoisonnement, tels que des facultés affaiblies et une paralysie apparaissent entre 30 minutes et 3 heures après l’ingestion initiale de l’appât. Cet empoisonnement lent permet à la blatte de consommer une dose létale d’appât à base d’indoxacarbe, mais également de retourner dans son refuge, où elle mourra quelques heures plus tard. L’indoxacarbe et le DCMP restent présents dans les fèces et les cadavres des blattes empoisonnées qui servent de nourriture aux autres blattes, et notamment les nymphes, plus petites, ou les femelles gravides qui quittent rarement le nid. Cela permet au DCMP d’éliminer de nombreuses autres blattes et non seulement celles qui se sont effectivement alimentées à partir des appâts d’indoxacarbe.

Pour les fourmis, l’indoxacarbe est transféré grâce à la trophallaxie d’un individu à l’autre pour atteindre rapidement la reine. La colonie est ainsi rapidement détruite. La bio-activation unique de l’indoxacarbe, associée au site d’action particulier du DCMP, et l’empoisonnement différé permettant un transfert (horizontal) significatif à la population de nuisibles présente, sont les caractéristiques idéales d’un appât efficace contre les blattes et les fourmis.

(1) L’indoxacarbe, associé à des matrices spécifiques de très haute attractivité et appétence, permet de lutter contre de nombreuses espèces de blattes avec Advion Gel Appât Blattes et contre toutes les espèces de fourmis, quel que soit leur régime alimentaire, avec Advion Gel Appât Fourmis.